AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [cinema]STARWARS VIII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'autre

avatar

Messages : 3650
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: StarWars VIII (a new new hope) [OGAMI, SPOILERRRRRRRRRRRRRR!!!!!!!!!!]    Sam 16 Jan - 3:25

Salut à tous,

SW7 était tellement [censuré], (whoais mais Luke t'as pas vu le film comment tu peux dire avec certitude que c'était vachement [censuré] ?)
qu'on attend avec impatience le prochain épisode:




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3650
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Ven 29 Jan - 14:26

Il sera tourné sur pellicule, un espoir? bounce

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarbu
--
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 240
Localisation : Chez Gork et Mork

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Sam 30 Jan - 20:16

Je ne vois pas ce qu'apporte la pellicule de nos jours. La résolution est pratiquement la même en 4k et de toute manière la pellicule sera numérisée pour ajouter les effets spéciaux et en bout de course les cinémas ont maintenant des projecteurs numériques avec des films stockés sur disques durs...

David Fincher a écrit:
Depuis Zodiac, je tourne avec une caméra numérique, la Red. Elle offre une qualité d'image irréprochable. Il me serait impossible d'utiliser à nouveau de la pellicule. Je l'ai suffisamment maniée pour ne plus avoir de respect à son encontre. Il y a seulement dix chefs opérateurs dans le monde, aujourd'hui, qui pourraient m'offrir l'image que je recherche avec de la pellicule. Le numérique offre des possibilités inouïes, ce serait idiot de revenir en arrière. Une vieille caméra fait du bruit, il faut sans arrêt la recharger...  

The Social Network aurait pu être tourné à l'ancienne puisque je voulais une facture documentaire. Pour cela, il aurait fallu que Kodak m'offre la pellicule! Le numérique est plus avantageux et plus souple. De plus, je n'aime pas attendre sur un tournage. Or, avec la pellicule, il faut patienter vingt-quatre heures pour découvrir les images que vous avez tournées. Ça me rend fou. Aujourd'hui, vous voyez le résultat directement sur votre moniteur vidéo.

http://www.lexpress.fr/culture/cinema/millenium-la-lecon-de-cinema-de-david-fincher_1071899.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3650
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 31 Jan - 9:29

Le choix de la vidéo et du numérique a été un choix technique, mais artistiquement la pellicule est bien au dessous. Elle crée un flottement dans le rythme des images, elle efface les imperfections pour les fondre dans le mystère, et ainsi de suite. Et si elle est numérisée après ce n'est pas grave, la nature de l'image capturée sera conservée. Elle ne devient pas une image vidéo.

David ne parle que des incidences techniques. Le choix de la pellicule est d'abord un choix artistique qui entraine des modifications techniques.
Sans rentrer dans le détail, le numérique, c.a.d la vidéo, donne une image sans magie. Je fais de la photo depuis 1994,j'ai donc vécu le passage du film au capteur, et je le vois entre mes tirages d'époque et ce que je fais aujourd'hui. Et l'année dernière je viens d'acquérir un boitier moyen format Mamiya, pour pouvoir revenir à l'argentique.

La pellicule est flou, et apporte de la magie, c'est la différence entre une peinture à l'huile, et une impression.
S'il arrive à le faire en pellicule, se sera un grand choc auprès des cinéastes, un choc que j'appelle de mes vœux depuis des années! Le tout vidéo a été un drame artistique, qui est pour beaucoup responsable de la nullité de beaucoup de film, car la surenchère de détail rend l'image tellement propre, que cela en devient absurde, sur des films comme Madmax par exemple.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3650
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 31 Jan - 18:50

Zarbu a écrit:
Je ne vois pas ce qu'apporte la pellicule de nos jours. La résolution est pratiquement la même en 4k et de toute manière la pellicule sera numérisée pour ajouter les effets spéciaux et en bout de course les cinémas ont maintenant des projecteurs numériques avec des films stockés sur disques durs...

Je ne voudrais pas que tu puisses penser que je trouve ta remarque idiote, au contraire, c'est une question importante.
J'ai un avis tranché:Un outil n'est ni bon ni mauvais, c'est la main qui le manipule qui détermine la réussite de l'usage. (je paraphrase Nietzsche: "On a mal observé la vie si l'on n'a pas vu aussi la main qui, toute délicatesse, -- tue.")

Ceci étant dit les conséquence du numérique sont mal mesurées, et la baisse de qualité artistique est parallèle à l'uniformisation technique du cinéma. Oui il y a de très belles choses qui ont été réalisées en numérique, mais avec du recul, en ce qui me concerne, les films qui font partit de mon panthéon personnel, je ne crois pas qu'il y ait de film numérique. (même Ghost in the Shell qui est un film d’animation sur pellicule, est meilleur qu'Innocence qui est lui en numérique.)
C'est un peu comme la différence entre un dessin sur palette graphique, et un dessin du même auteur à l'encre ou à la gouache. Le dessin numérique aura quelque chose de froid, de synthétique, qui une fois répété des milliers de fois dans un films d'animation donne un résultat artificiel.
Et dans un film je trouve que le numérique ne fait pas illusion aussi loin que le peut l'argentique. Il y a quelque chose de magique qui se produit avec la pellicule, une magie qui apporte quelque chose qui fait défaut au numérique.

La pellicule est plus fidèle à l’œil humain et retranscris un image vraie, capturé par un processus chimique, le numérique fabrique une image de synthèse. Et ce faisant elle oublie d'enregistrer ce que nous ne voyont pas,
ou plutôt elle n'enregistre pas ce que nous ignorons de ce que l'on voit en fait, car nous avons fabriqué les capteurs en fonction de ce que nous pensons voir. Le capteur numérique est une régression technologique vis à vis de la pellicule, qui capte plus d'information  en fait, il y a comme un supplément.. : )


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3650
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 31 Jan - 20:37

Quand je parle de cinéma je parle souvent d'art. Mais c'est aussi autre chose, comédie et autre,
mais là on s'en fiche pas mal des questions techniques...^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3650
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 31 Jan - 21:25

Bon je dois passer pour un vieux con, le sujet numérique/argentique c'est LE débat con.
Je te montrerai dans la section Projets, un exemple précis issue de mes "expériences", c'est sans appel! drunken

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarbu
--
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 240
Localisation : Chez Gork et Mork

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Lun 1 Fév - 0:53

Je ne te prends pas pour un vieux con. Je comprends ton point de vue et je respecte les gens qui savent faire ce genre de différence, comme ceux qui sont gênés par la compression d'un mp3 ou ceux qui trouvent que l'image d'un moniteur LCD saccade plus que celle d'un CRT, etc...
N'ayant pas ce genre de perception, ça me passe au dessus. Et je pense à ma femme qui ne fait pas la différence entre un film en sd et en hd et qui ne remarque pas quand son écran est à moitié opaque cause des traces de saletés en tout genre.

Un collègue m'avait raconté il y a longtemps que la différence entre l'argentique et le numérique c'est que les grains de nitrate d'argent (ou de je ne sais quel produit chimique qui compose les pellicules couleur) n'ont pas tous la même taille, ce qui donne à l'image un grain particulier. Il m'a dit qu'il existait un projet de fabriquer des capteurs numériques avec des "pixels" de tailles variées pour émuler cette imperfection. Je ne sais pas si ça existe mais je n'en ai jamais entendu parler depuis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3650
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Lun 1 Fév - 12:19

Oui les sels d'argents disposés sur la pellicule n'ont pas tous la même taille, ils ne sont pas répartis de la même manière, chaque petit rectangle de pellicule est différent en fait.
Et puis il y a les marques qui ont chacune leurs petites recettes. C'est de la chimie, du vivant. Le numérique c'est de la technologie zombie, c'est Frankenstein, il faut du courant pour que ça bouge.

Pour bien comprendre la différence entre le numérique et l'argentique, c'est exactement comme la différence entre un dessin sur papier et un dessin sur palette graphique.
Les deux peuvent être très beaux, mais la sensation sera différente.

Effectivement on peut ne pas voir la différence, mais l'illusion est mentale, intellectuelle, car l’œil, lui, fait la différence, il a senti la différence.
Et cela se traduit par une sensation inconsciente qui est bien là, chez tout le monde. Car justement il se passe beaucoup de chose sur la lecture inconsciente de l'image (c'est d’ailleurs là dessus qu'est basé le contrôle mental).

Car quand on sensibilise quelqu'un sur les différences de qualités d'images, son œil n'est pas modifié, il apprend à reconnaitre des choses qu'on lui a appris à identifier et qu'il voyait déjà.

Et quand on est sur des exigences telles que celles que l'on rencontre avec StarWars, films qui avaient été tournés en pellicule, vus et revus des centaines de fois, voir des milliers pour certains, on se place très précisément dans une lecture sensible de l’œuvre,
lecture qui dépasse la simple expérience intellectuelle.
Et cette constatations devrait être intégrée depuis longtemps par les professionnels, faire une suite à un film, c'est obligatoirement reprendre la charte technique qui avait été mise en œuvre. C'est une des raisons pour les quelles la prélogie est indigeste, et même l'intrusion des images de synthèses dans la version remastérisée de la première trilogie.*

Et c'est justement parce qu'il y a une expérience sensible d'un film ou plus largement d'une œuvre artistique, expérience qui se développe proportionnellement à l'affect qui nous lie à l’œuvre, que bon nombre de fans ne peuvent pas supporter ces ajouts d'images de synthèses, ce n'est pas du purisme élitiste. C'est que leurs expérience sensible est parasitée par ces ajouts dont la nature est si étrangère qu'elle ne fait pas illusion, la surimpression est flagrante. L’œil est capable de voir des choses incroyables, il peut voir des fraction de millimètres, il peut voir des centaines de nuances de couleurs, et au delà il est capable de sentir des milliers de nuances d'une même couleur.

Voir se situe dans la sphère consciente, et on peut sentir aussi, et la sensation dépasse largement le processus mental et conscient, intellectuel. Sentir nécessite toute les antennes dont nous sommes équipés.
C'est pourquoi faire appel a ses sensations peut nous permettre de développer des aptitudes bien plus étendu, que de simplement rester dans la sphère intellectuelle, l'analyse logique. Pour peu qu'on ait observé sa propre vie, on ne peut que constater que sa manifestation implique tout un enchevêtrement de processus irrationnels capables de produire des miracles où le hasard n'a pas sa place. Le monde n'est pas absurde, il est magique. C'est justement la grande question des logiciens, qui ne peuvent pas répondre à la question simple, car ils sont bloqués dans la sphère mentale: Pourquoi le monde est-il intelligible?


* L'image de synthèse a ouvert beaucoup de choses, mais elle aurait dû s'intégrer à la technologie précédente, sans l'effacer. Le meilleur exemple, c'est l'extrémité du film sur fond vert, c'est très très naze.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3650
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Mar 16 Fév - 9:11

Bon j'ai beaucoup d'espoir pour cet épisode VIII, qui sera je pense la véritable suite du VI!



J'en ai vu assez pour me faire mon idée! Donc black out sur le film de mon côté à présent!

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3650
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: [cinema]STARWARS VIII   Mar 25 Avr - 11:14

Salut à tous,

je viens de regarder la première bande annonce de l'épisode VIII à venir, et je ne suis pas du tout optimiste.

Les personnages nouveaux formaient l'écueil majeur de l'épisode VII et ils n'ont pas réussi à s'en débarrasser dans cette suite à venir. Ils auraient dû imposer une longue période entre le VII et le VIII ce qui aurait permis de changer d'acteurs, partir sur autre chose. Là on va retrouver une apprentie Jedi (c'est quoi cette pause(vignette de la vidéo)? Personne ne se tient comme ça?)qui n'avait rien à apprendre vu son niveau hallucinant dans le VII, ils vont donc devoir en rajouter des caisses (soulever des petits cailloux.... u_u) et un jeune stormtrooper toujours aussi hors sujet dans le récit mythologique de l’œuvre précédente (la première trilogie).

Même la narration est complètement à côté de la plaque, on ne survole pas de montagne dans Starwars, c'est dans Lord of the Rings ça. Dans Starwars  il n'y pas de contemplation, ce qui est montré apporte des indications sur le récit (quoi?, qui?), par exemple le marécage de Yoda, avons nous vu un plan large de la région? Et si nous avons un plan large de Mosesli ou de la Hutte de Jabba, c'est justement pour nous montrer quelque chose qui va induire un champ narratif, ce n'est pas de la contemplation (en voyant Mosesli, ville poubelle, perdue dans un désert de roche et de sable, on on tremble déjà; Mais en voyant une montagne banale, on a juste l'impression d'être en Nouvelle Zélande). Bref, ils ont filmé Starwars comme on filme Alien en 2017, on est dans un docu de la BBC.



On est loin ici de la prouesse de Rogue One (ce n'est pas un chef d'oeuvre, mais il fait honneur à la première trilogie, en tout point), ce dernier n'aura pas influencé la prod du VIII qui se contentera d'être un remake du V où Luke remplace Yoda. Quelle va être la scène de fin, où quelqu'un va devoir dire quelque chose à quelqu'un d'autre? (ils ont tellement tout mélangé que tout est possible. Technique de scénariste hollywoodien qui a inspiré la machine à script de Besson. Écrire des idées sur des bandes de papier, les mélanger, et tirer.) Donc oui, quel ennuie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   

Revenir en haut Aller en bas
 
[cinema]STARWARS VIII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vickers Wellington Mk.VIII (MPM 1/72)
» 12th scale Cinema organ
» Halifax C MK.VIII - 301 Polish Squadron - Airfix conversion 1/72
» An Ode to Greatest Directors
» Review on set 8019 Republic attack shuttle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HOBBIES :: BDxMangaxAnimés x Cinemas-
Sauter vers: