AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [cinema]STARWARS VIII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: StarWars VIII (a new new hope) [OGAMI, SPOILERRRRRRRRRRRRRR!!!!!!!!!!]    Sam 16 Jan - 3:25

Salut à tous,

SW7 était tellement [censuré], (whoais mais Luke t'as pas vu le film comment tu peux dire avec certitude que c'était vachement [censuré] ?)
qu'on attend avec impatience le prochain épisode:




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Ven 29 Jan - 14:26

Il sera tourné sur pellicule, un espoir? bounce

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarbu
--
avatar

Messages : 610
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 240
Localisation : Chez Gork et Mork

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Sam 30 Jan - 20:16

Je ne vois pas ce qu'apporte la pellicule de nos jours. La résolution est pratiquement la même en 4k et de toute manière la pellicule sera numérisée pour ajouter les effets spéciaux et en bout de course les cinémas ont maintenant des projecteurs numériques avec des films stockés sur disques durs...

David Fincher a écrit:
Depuis Zodiac, je tourne avec une caméra numérique, la Red. Elle offre une qualité d'image irréprochable. Il me serait impossible d'utiliser à nouveau de la pellicule. Je l'ai suffisamment maniée pour ne plus avoir de respect à son encontre. Il y a seulement dix chefs opérateurs dans le monde, aujourd'hui, qui pourraient m'offrir l'image que je recherche avec de la pellicule. Le numérique offre des possibilités inouïes, ce serait idiot de revenir en arrière. Une vieille caméra fait du bruit, il faut sans arrêt la recharger...  

The Social Network aurait pu être tourné à l'ancienne puisque je voulais une facture documentaire. Pour cela, il aurait fallu que Kodak m'offre la pellicule! Le numérique est plus avantageux et plus souple. De plus, je n'aime pas attendre sur un tournage. Or, avec la pellicule, il faut patienter vingt-quatre heures pour découvrir les images que vous avez tournées. Ça me rend fou. Aujourd'hui, vous voyez le résultat directement sur votre moniteur vidéo.

http://www.lexpress.fr/culture/cinema/millenium-la-lecon-de-cinema-de-david-fincher_1071899.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 31 Jan - 9:29

Le choix de la vidéo et du numérique a été un choix technique, mais artistiquement la pellicule est bien au dessous. Elle crée un flottement dans le rythme des images, elle efface les imperfections pour les fondre dans le mystère, et ainsi de suite. Et si elle est numérisée après ce n'est pas grave, la nature de l'image capturée sera conservée. Elle ne devient pas une image vidéo.

David ne parle que des incidences techniques. Le choix de la pellicule est d'abord un choix artistique qui entraine des modifications techniques.
Sans rentrer dans le détail, le numérique, c.a.d la vidéo, donne une image sans magie. Je fais de la photo depuis 1994,j'ai donc vécu le passage du film au capteur, et je le vois entre mes tirages d'époque et ce que je fais aujourd'hui. Et l'année dernière je viens d'acquérir un boitier moyen format Mamiya, pour pouvoir revenir à l'argentique.

La pellicule est flou, et apporte de la magie, c'est la différence entre une peinture à l'huile, et une impression.
S'il arrive à le faire en pellicule, se sera un grand choc auprès des cinéastes, un choc que j'appelle de mes vœux depuis des années! Le tout vidéo a été un drame artistique, qui est pour beaucoup responsable de la nullité de beaucoup de film, car la surenchère de détail rend l'image tellement propre, que cela en devient absurde, sur des films comme Madmax par exemple.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 31 Jan - 18:50

Zarbu a écrit:
Je ne vois pas ce qu'apporte la pellicule de nos jours. La résolution est pratiquement la même en 4k et de toute manière la pellicule sera numérisée pour ajouter les effets spéciaux et en bout de course les cinémas ont maintenant des projecteurs numériques avec des films stockés sur disques durs...

Je ne voudrais pas que tu puisses penser que je trouve ta remarque idiote, au contraire, c'est une question importante.
J'ai un avis tranché:Un outil n'est ni bon ni mauvais, c'est la main qui le manipule qui détermine la réussite de l'usage. (je paraphrase Nietzsche: "On a mal observé la vie si l'on n'a pas vu aussi la main qui, toute délicatesse, -- tue.")

Ceci étant dit les conséquence du numérique sont mal mesurées, et la baisse de qualité artistique est parallèle à l'uniformisation technique du cinéma. Oui il y a de très belles choses qui ont été réalisées en numérique, mais avec du recul, en ce qui me concerne, les films qui font partit de mon panthéon personnel, je ne crois pas qu'il y ait de film numérique. (même Ghost in the Shell qui est un film d’animation sur pellicule, est meilleur qu'Innocence qui est lui en numérique.)
C'est un peu comme la différence entre un dessin sur palette graphique, et un dessin du même auteur à l'encre ou à la gouache. Le dessin numérique aura quelque chose de froid, de synthétique, qui une fois répété des milliers de fois dans un films d'animation donne un résultat artificiel.
Et dans un film je trouve que le numérique ne fait pas illusion aussi loin que le peut l'argentique. Il y a quelque chose de magique qui se produit avec la pellicule, une magie qui apporte quelque chose qui fait défaut au numérique.

La pellicule est plus fidèle à l’œil humain et retranscris un image vraie, capturé par un processus chimique, le numérique fabrique une image de synthèse. Et ce faisant elle oublie d'enregistrer ce que nous ne voyont pas,
ou plutôt elle n'enregistre pas ce que nous ignorons de ce que l'on voit en fait, car nous avons fabriqué les capteurs en fonction de ce que nous pensons voir. Le capteur numérique est une régression technologique vis à vis de la pellicule, qui capte plus d'information  en fait, il y a comme un supplément.. : )


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 31 Jan - 20:37

Quand je parle de cinéma je parle souvent d'art. Mais c'est aussi autre chose, comédie et autre,
mais là on s'en fiche pas mal des questions techniques...^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 31 Jan - 21:25

Bon je dois passer pour un vieux con, le sujet numérique/argentique c'est LE débat con.
Je te montrerai dans la section Projets, un exemple précis issue de mes "expériences", c'est sans appel! drunken

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarbu
--
avatar

Messages : 610
Date d'inscription : 11/10/2011
Age : 240
Localisation : Chez Gork et Mork

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Lun 1 Fév - 0:53

Je ne te prends pas pour un vieux con. Je comprends ton point de vue et je respecte les gens qui savent faire ce genre de différence, comme ceux qui sont gênés par la compression d'un mp3 ou ceux qui trouvent que l'image d'un moniteur LCD saccade plus que celle d'un CRT, etc...
N'ayant pas ce genre de perception, ça me passe au dessus. Et je pense à ma femme qui ne fait pas la différence entre un film en sd et en hd et qui ne remarque pas quand son écran est à moitié opaque cause des traces de saletés en tout genre.

Un collègue m'avait raconté il y a longtemps que la différence entre l'argentique et le numérique c'est que les grains de nitrate d'argent (ou de je ne sais quel produit chimique qui compose les pellicules couleur) n'ont pas tous la même taille, ce qui donne à l'image un grain particulier. Il m'a dit qu'il existait un projet de fabriquer des capteurs numériques avec des "pixels" de tailles variées pour émuler cette imperfection. Je ne sais pas si ça existe mais je n'en ai jamais entendu parler depuis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Lun 1 Fév - 12:19

Oui les sels d'argents disposés sur la pellicule n'ont pas tous la même taille, ils ne sont pas répartis de la même manière, chaque petit rectangle de pellicule est différent en fait.
Et puis il y a les marques qui ont chacune leurs petites recettes. C'est de la chimie, du vivant. Le numérique c'est de la technologie zombie, c'est Frankenstein, il faut du courant pour que ça bouge.

Pour bien comprendre la différence entre le numérique et l'argentique, c'est exactement comme la différence entre un dessin sur papier et un dessin sur palette graphique.
Les deux peuvent être très beaux, mais la sensation sera différente.

Effectivement on peut ne pas voir la différence, mais l'illusion est mentale, intellectuelle, car l’œil, lui, fait la différence, il a senti la différence.
Et cela se traduit par une sensation inconsciente qui est bien là, chez tout le monde. Car justement il se passe beaucoup de chose sur la lecture inconsciente de l'image (c'est d’ailleurs là dessus qu'est basé le contrôle mental).

Car quand on sensibilise quelqu'un sur les différences de qualités d'images, son œil n'est pas modifié, il apprend à reconnaitre des choses qu'on lui a appris à identifier et qu'il voyait déjà.

Et quand on est sur des exigences telles que celles que l'on rencontre avec StarWars, films qui avaient été tournés en pellicule, vus et revus des centaines de fois, voir des milliers pour certains, on se place très précisément dans une lecture sensible de l’œuvre,
lecture qui dépasse la simple expérience intellectuelle.
Et cette constatations devrait être intégrée depuis longtemps par les professionnels, faire une suite à un film, c'est obligatoirement reprendre la charte technique qui avait été mise en œuvre. C'est une des raisons pour les quelles la prélogie est indigeste, et même l'intrusion des images de synthèses dans la version remastérisée de la première trilogie.*

Et c'est justement parce qu'il y a une expérience sensible d'un film ou plus largement d'une œuvre artistique, expérience qui se développe proportionnellement à l'affect qui nous lie à l’œuvre, que bon nombre de fans ne peuvent pas supporter ces ajouts d'images de synthèses, ce n'est pas du purisme élitiste. C'est que leurs expérience sensible est parasitée par ces ajouts dont la nature est si étrangère qu'elle ne fait pas illusion, la surimpression est flagrante. L’œil est capable de voir des choses incroyables, il peut voir des fraction de millimètres, il peut voir des centaines de nuances de couleurs, et au delà il est capable de sentir des milliers de nuances d'une même couleur.

Voir se situe dans la sphère consciente, et on peut sentir aussi, et la sensation dépasse largement le processus mental et conscient, intellectuel. Sentir nécessite toute les antennes dont nous sommes équipés.
C'est pourquoi faire appel a ses sensations peut nous permettre de développer des aptitudes bien plus étendu, que de simplement rester dans la sphère intellectuelle, l'analyse logique. Pour peu qu'on ait observé sa propre vie, on ne peut que constater que sa manifestation implique tout un enchevêtrement de processus irrationnels capables de produire des miracles où le hasard n'a pas sa place. Le monde n'est pas absurde, il est magique. C'est justement la grande question des logiciens, qui ne peuvent pas répondre à la question simple, car ils sont bloqués dans la sphère mentale: Pourquoi le monde est-il intelligible?


* L'image de synthèse a ouvert beaucoup de choses, mais elle aurait dû s'intégrer à la technologie précédente, sans l'effacer. Le meilleur exemple, c'est l'extrémité du film sur fond vert, c'est très très naze.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Mar 16 Fév - 9:11

Bon j'ai beaucoup d'espoir pour cet épisode VIII, qui sera je pense la véritable suite du VI!



J'en ai vu assez pour me faire mon idée! Donc black out sur le film de mon côté à présent!

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: [cinema]STARWARS VIII   Mar 25 Avr - 11:14

Salut à tous,

je viens de regarder la première bande annonce de l'épisode VIII à venir, et je ne suis pas du tout optimiste.

Les personnages nouveaux formaient l'écueil majeur de l'épisode VII et ils n'ont pas réussi à s'en débarrasser dans cette suite à venir. Ils auraient dû imposer une longue période entre le VII et le VIII ce qui aurait permis de changer d'acteurs, partir sur autre chose. Là on va retrouver une apprentie Jedi (c'est quoi cette pause(vignette de la vidéo)? Personne ne se tient comme ça?)qui n'avait rien à apprendre vu son niveau hallucinant dans le VII, ils vont donc devoir en rajouter des caisses (soulever des petits cailloux.... u_u) et un jeune stormtrooper toujours aussi hors sujet dans le récit mythologique de l’œuvre précédente (la première trilogie).

Même la narration est complètement à côté de la plaque, on ne survole pas de montagne dans Starwars, c'est dans Lord of the Rings ça. Dans Starwars  il n'y pas de contemplation, ce qui est montré apporte des indications sur le récit (quoi?, qui?), par exemple le marécage de Yoda, avons nous vu un plan large de la région? Et si nous avons un plan large de Mosesli ou de la Hutte de Jabba, c'est justement pour nous montrer quelque chose qui va induire un champ narratif, ce n'est pas de la contemplation (en voyant Mosesli, ville poubelle, perdue dans un désert de roche et de sable, on on tremble déjà; Mais en voyant une montagne banale, on a juste l'impression d'être en Nouvelle Zélande). Bref, ils ont filmé Starwars comme on filme Alien en 2017, on est dans un docu de la BBC.



On est loin ici de la prouesse de Rogue One (ce n'est pas un chef d'oeuvre, mais il fait honneur à la première trilogie, en tout point), ce dernier n'aura pas influencé la prod du VIII qui se contentera d'être un remake du V où Luke remplace Yoda. Quelle va être la scène de fin, où quelqu'un va devoir dire quelque chose à quelqu'un d'autre? (ils ont tellement tout mélangé que tout est possible. Technique de scénariste hollywoodien qui a inspiré la machine à script de Besson. Écrire des idées sur des bandes de papier, les mélanger, et tirer.) Donc oui, quel ennuie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Lun 13 Nov - 6:01



J'ai explosé de rire tellement cette image est bidon. Le cadrage, la mise en scène, le jeu d'acteur tout est caricatural et mauvais!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinta

avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 39
Localisation : France

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Sam 2 Déc - 13:44

Tu es sûr que ce n'est pas tiré de l'adaptation en film du Livre de Giono : Regain.
Zut, j'y ai cru.  Razz

Tu attends toujours quelque chose au point de t'y intéresser même sarcastiquement ?
Perso, j'ai dépassé le stade, le précédent n'offrant même pas de grains à moudre.

Attendons donc que les Blockbusters se pètent la tronche, j'ai l'impression que l'essentiel a déjà été fait en film et les innovations coûteuses ne pourront pas masquer les indigences éternellement, comme les danses et les chants à l'époque du Hollywood des années 50.

Il parait que Justice League ne rempli pas son cota de Flouzes espéré, si c'est pas une bonne nouvelle, ça !

Le cycle de destruction / création, toussa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 3 Déc - 15:49

Je me demande où il a eu cette idée du port de tête bouledogue?

(à propos de Justice league, je ne comprends pas pourquoi les gens disent que c'est un échec, le film va finir sa course à plus de 800 million de dollar de recette...)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinta

avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 39
Localisation : France

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 3 Déc - 16:59

Forbes has broken down the numbers in an effort to gauge what the movie’s total gross will be. Justice League‘s overall budget ballooned to reportedly $300 million due to reshoots, with an additional $150 million for its marketing. That’s a total of $450 million spent on the movie, in addition to the global home entertainment costs ($60 million), talent guild residuals ($20 million), interest expense ($20 million), and finally talent costs to cover the cast, crew, and producers ($50 million). Final cost? Around $600 million.

Source : https://screenrant.com/justice-league-box-office-loss/

Même si ils font 800 millions, tu partages les parts des recettes chez tout les investisseurs qui vont faire un peu la tronche, vu qu'il espéraient sans doute récupérer le double ou le triple de ce qu'ils avaient posés sur la table.

Mauvais business, donc, cela aurait été plus rentables qu'ils fassent des OPA sauvages comme à leur habitude.

Consommation Hollywoodienne à Zero, y'a que ça de valable. Wink

Déjà, plus du tout de télé, suivi d'une bonne réduction d'internet = qualité de vie augmentée.
Testé et approuvé. afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Lun 4 Déc - 4:35

Oui je vois, effectivement, mais le film est quand même un succès. Je ne pense pas qu'on puisse dépasser le millard de recette avec un film de super héros. Même harry potter avec l'hystérie du livre, ne dépassa jamais le milliard par film.

- Le premier Harry Potter est celui qui a généré les plus grosses recettes dans le monde avec 974M$. Il est suivi par :
Les reliques de la mort, première partie : $955,001,070
L’ordre du phénix  : 938 millions
Le Prince de sang mêlé : 933 millions $
La coupe de feu : 895 millions $
La chambre des secrets : 876 millions $
Le prisonnier d’Azkaban  : 795 millions $

https://www.avoir-alire.com/harry-potter-quelques-chiffres

Donc je trouve totalement stupide de commenter la sortie de ce film par le mot "echec", c'est tout sauf un échec. Qu'il y ai eu une mauvaise gestion du budget c'est autre chose. Souvenons-nous de la scène de l'épisode 3 de SW qui couta presque la moitié du budget et qui valu sa presque crise cardiaque à Lucas quand il le découvrit!

Après cela m’embête toujours de parler d'un film en terme de recette, de budget... C'est un mauvais outil d'analyse. Par exemple 2046 qui est un chef d’œuvre hors concours, c'est un peu moins de 20 millions de recette pour un film qui en couta 12. Doit-on considérer que c'est un échec? commercial? Un échec artistique? Pourquoi on fait un film? A la limite on peut regarder le nombre d'entrée. Le mieux c'est e juger un film pour ce qu'il est, du cinema, ne nous laissons pas corrompre par cette vision marchande du monde, il n'y rien de plus débile.

Les super héros ont plus que jamais la cote, on a même un Batman Ninja produit par un studio japonais (c'est une commande américaine)... (c'est la crise japonaise orchestrée par la guerre américaine contre l'Asie qui rend les investissements dans des projets japonais très difficile, donc pas de gros film indé, mais beaucoup d'adaptation de truc bancable, si possible proto américain financé en partie par les USA.)  Oui le manga a perdu, il a été vaincu par le dieu dollard.

Pour revenir sur Pépé Luke, j'espère quand même que Rogue One aura apporté son lot de refexions utiles. Le truc impossible à réparer en plus du style Dysney debilos pour azimuté du bocal nourri au teen movies, c'est de se taper des acteurs aussi mauvais que ceux interprétant les personnages de Finn, Rey et Kilo Ren. On est à peine au niveau AB production. Je vais me consoler avec mes projets en haut dans ma montagne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinta

avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 39
Localisation : France

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Lun 4 Déc - 20:10

Attention à ne pas défoncer des portes ouvertes, Luke. Wink

Je suis d'accord avec toi sur le principe, ton Pourquoi on fait un film ? est évident, mais là on parle de blockBusters qui ont des coûts de production totalement indécents.
Indécents car les scénarios ne valent pas un clou (quel que soit par le sens par lequel tu prends le problème, tout est à jeter) et que l'on aurait pu faire quelque chose de bien plus constructif avec cet argent. L'Ère du divertissement est à son extrême, comme à la fin de Rome (Je me répète), on est mal barrés. tongue

Citation :
Les super héros ont plus que jamais la cote.
Le "grand spectacle", surtout, le super héroïsme n'est qu'un prétexte. Ce qui m'a fait marrer avec Justice League, c'est qu'ils avaient fait une affiche au style graphique de Alex Ross, magnifique doigt d'honneur aux fans de l'artiste.
"On est totalement conscients de ce que l'on aurait pu faire de ce film, on connait les auteurs au sommet, mais on vous fait de la merde. LoL"
Un troll des plus magnifiques, respect, pour ce coup d'éclat.

Je citerais le film Birdman : "Le superhéroïsme actuel s'apparente à de la pornographie".

Tu as sans doute raison, au final, le genre est loin de s'arrêter, vu les moyens colossaux employés, et si cela s'était essoufflé il y a un peu plus de 20 ans, ils ont finalement réussis à créer leur monstre à argent indestructible.

Comme tu le dis si bien, il ne reste plus qu'à s'isoler, tel un Zarathoustra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Ven 8 Déc - 7:08

Ohla loin de moi l'idée de défendre les vertus culturelles du genre Super Héro (je dois faire parti des rares mâles plus ou mins cinéphile à ne jamais avoir vu un film produit par DC ou Marvel, je boycotte intégralement. D'abord parce que ce n'est pas fidèle aux comics des années 80 net 90 que je lisais, donc je n'y reconnais rien, aussi parce qu'ils ont opéré un changement de cap éditorial dans les courants des années 2000 pour rendre le genre plus sérieux, plus mature, mais sans modifier le contenu, c'est à dire de l'impérialisme américain pur jus.

On est d'accord, Justice League c'est de la Me***, peut-être un peu plus encore que Iron Man ou the Avengers, mais c'est du touche-touche en finale de dé débilitation des masses. Alors je ne suis pas plus choqué pour celui là que pour un autre, si ce n'est que cela continue, et que ce n'est que le début d'une nouvelle ère d’hégémonie culturelle américaine inédite, le Japon ayant renoncé à tenir le cap des Oshii, Kon, Otomo, Matsumoto...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Sam 9 Déc - 3:37

En ce moment je suis en plein dans le visionnage de l'édition originale restauré par des équipes de fans, c'est spelndide!
Et je me retrouve plongé dans ce chef d’œuvre absolu de la civilisation!

Et là je tombe sur ces photos, on peut voir à quel point c'est du sabotage, et en aucune manière une volonté de continuer une oeuvre:



Non seulement elle ressemble davantage au personnage sans maquillage et avec ses propres vêtements (elle ressemble trop à Leia, ruinez là!), mais en plus, cette tenue bleu n'a aucun sens vis-à-vis de la première trilogie StarWars, sans parler du maquillage de sa lèvre supérieure, celui déborde allègrement en pointe vers le haut(?) qui lui donne l'impression d'avoir subit une opération au botox. Les boucles d'oreilles, on kiffe, et si Leia avait des coiffures pour "rassembler" ses cheveux long sur sa tête pour qu'ils ne la gênent pas dans l'exercice de ses fonctions, ça ne veut pas dire qu'il faut se retrouver avec un truc de pimbêche californienne du club des femmes du Rotary club local. Et ça va se précipiter dans les salles pour voir cette daube intergalactique (qui n' arien à envier à la dernière bouze DC).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinta

avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 39
Localisation : France

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Sam 9 Déc - 7:17

Nan, mais c'est normal, le réalisateur pensait qu'il s'agissait de Star trek, d'où le changement vestimentaire et capillaire plus proche de la série. Star Wars / Star trek, c'est qu'un truc de Geek de merde.
'Façon les gens ferons pas la différence. tongue

Je plussoie sur tes constatations, chaque nouveau type à la barre veut faire une version "à lui" et vu le prix où ils sont payés, normal qu'ils déraillent par rapport à la réalité.
C'est ma pathologie préférée : le syndrome Mortal Kombat Conquest.

On dit que la nature déteste le vide, mais peut être qu'elle déteste aussi les histoires bien ficelées. Razz
Il y a forcément un réflexe de survie conditionné utile derrière cela, non ?

Et cette fois-ci, ne comptez pas sur moi pour voir le bouzin quand il passera sur Canal. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Sam 9 Déc - 9:00

Pinta a écrit:
Nan, mais c'est normal, le réalisateur pensait qu'il s'agissait de Star trek, d'où le changement vestimentaire et capillaire plus proche de la série. Star Wars / Star trek, c'est qu'un truc de Geek de merde.
'Façon les gens ferons pas la différence. tongue  

Ah c'est ça! Ce sont les fan de Startreck qui ont infiltré SW pour détruire le mythe! (je blague, à peine)

J'avais négligé l'influence de Startreck (je n'ai moi-même jamais regardé un seul film, peut-être quelque morceaux d'épisodes de la série, suffisamment pour comprendre qu'on se foutait de ma gueule) qui au USA est un phénomène assez hallucinant chez les amateurs de SF. C'est ça qui a dû tout foutre en l'air, je n'avais pas percuté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinta

avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 39
Localisation : France

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Dim 10 Déc - 11:02

Pourtant tu nous avais déjà donné un avis clair sur ton dégoût des Trekkies, bon c'était il y a quelques mois, c'est sûr, mais c'est ce commentaire de l'époque qui m'a fait rebondir sur ta constatation esthétique.

Aaaaah Luke ! Je m'étais promis de totalement laisser tomber les suites, mais tu as activé ma curiosité morbide.

Évidemment, les spoilers du VIII leakent de partout, et si tu t'amuses à reconstituer les pièces en partant de l'épisode 1, on tombe dans une nouvelle conclusion des plus étonnantes.


À nouveau, cela devient magnifique, car cela se veut family friendly, alors que le message sous-jacent est des plus réaliste sur la politique mondiale actuelle. J'y reviendrais.

Pour te situer, on est dans le même degré d'erreur involontaire qu'un Starship troopers ou qu'un Avatar.



Lucas aurait dû se douter que tout vendre aurait un impact sur sa mythologie, l'épisode 6, bien qu'un peu naïf par endroits, posait une fin concrète et définitive. On baisse le rideau, Luke n'est pas passé du côté obscur et Anakin rejoint la force, énorme plot hole, bien sûr, mais tout est bien qui finit bien.
Hélas, une suite ne peut que te changer, diamétralement, le sens global.

Un peu comme si tu faisais un Spin Off LOTR sur l'enfance de Smaug et de Sauron, ayants un bon fond mais rejetés uniquement pour leur laideur et la crainte qu'ils inspirent, martyrisés par tout les peuples qu'ils rencontrent et observants le traitement cruel infligé aux orcs et gobelins, pauvres créatures coupables uniquement d'un contexte peu favorable et une intelligence en dessous de la moyenne des peuples. Tu la sens bien là, le White supremacist des Elfes, nains, humains et autres hobbits ? C'était facile, et un spectateur n'ayant pas lu les livres peut vite changer d'avis et maintenant verser une larmichette sur l'anéantissement de Sauron.

Déjà, aucune surprise si je te dis que tout n'est qu'une repompe de L'Empire contre-attaque. Oh, yes, ils s'en branlent vraiment et totalement, des têtes pensantes comme je les aime.


Pour résumer, Luke Skywalker, dépité par la tournure des évènements, va s'isoler sur une planète, coule son vaisseau (impression de déjà vu) pour s'empêcher de repartir et fera preuve de Mutisme à l'arrivée de Rey, jusqu'à ce que R2D2 lui passe une vidéo ancienne de Hillary Clinton qui lui rappellera qu'il y a toujours espoir. Euh, je veux dire, Leia, bien sûr, Leia !

Et donc là, paf ! J'ai toute une série de moments clés qui ressurgissent :

- Tout est bien dans le meilleur des mondes, la galaxie est dirigée "démocratiquement", les Jedis sont les garants de la paix, mais ne vont pas éradiquer l'esclavagisme car "il ne faut pas imposer son point de vue envers les autres cultures, c'est mauvais pour le business" (et le scénario serait aussi bien emmerdé si c'était logique). On garde un statut quo confortable, on forme du jedi dans des infrastructures d'une mégalomanie jamais atteinte.

- Yoda craint énormément le changement, il a vécu dans une paix relative et un messie se pointe ! Quoi de pire pour une secte ? Les voilà bien emmerdés. ils l'acceptent, bon gré, mal gré, car l'inverse pourrait être considéré comme hérésie. Obi-wan le récupère, mais si ils pouvaient s'en débarrasser à la Médicis, je pense que le conseil des Jedi l'aurait fait. Hop ! Envoyons les, à deux, dans des missions des plus dangereuses ! Cela se tient.
Machiavélique !

- Kreia disait quelque chose d'assez juste sur la force, le côté obscur et lumineux font partie d'une même pièce, et exceller dans un travers ou dans l'autre rends aveugle. Agir avec bonne conscience pour résoudre les problèmes des autres créé un assistanat et une dépendance, privant l'opprimé de sa liberté d'action. Un excès dans le côté obscur tord la réalité et les puissances engagées inspirent la crainte.
Toujours pour citer Kreia il faut jongler avec les deux côtés et lorgner vers le neutre. Chose qui malheureusement est contrée dans le livre Gorgias (Platon), sur l'émergence du surhomme et l'évidence naturelle de son hégémonie. Le jeune demi dieu écrasant tout sur son passage pour imposer sa loi.

À cause des épisodes VII et VIII, les discours de Yoda et d'Obiwan se tordent, ils deviennent arrogants, ce ne sont plus que deux individus aigris par la chute totale de leur ordre et tentent par tout les moyens de créer des confusions morales chez Luke Skywalker, ultime tentative revancharde envers Anakin.

Comment arriver à cette conclusion ? Yoda fait preuve de prescience, et son degré de la force doit lui permettre d'entrevoir beaucoup de chemins.

Obi-Wan envoie le jeune surdoué dans le travail au champ, son univers doit être le plus étriqué possible pour le diriger finement.
Citation :
"You can't win, Darth. If you strike me down, I shall become more powerful than you can possibly imagine."
Bien plus présent en Luke, quoi que tu fasses. Ma mort est le point de Trauma majeur qui l'éloignera de toi. La Fdputerie à son apogée.  Laughing

Anakin / Vador fait preuve d'un attachement pragmatique très paternel, certes, il n'hésite pas à trancher des mains, mais à une époque où la prothèse est à son apogée, c'est du tough love de la part d'un Alexandre galactique.
Retrouver un fils lui donne a nouveau un lien avec l'humanité, il peut le tuer 100 fois, mais il ne le fera pas, Luke ne vaut rien en combat contre Vador, Obi-wan et Yoda lui fournissent un balbutiement d'entrainement inutile. Vador retient systématiquement ses coups, tentant de faire revenir à la raison sa progéniture égarée. Luke écoute mais n'entends rien, traumatisé par la mort de son père spirituel.

- De mon point de vue, ce sont les Jedi le mal. Anakin™️

Oh ! Yes, yes, yes ! Tout à fait, jeune Anakin, l'épisode VII te donne maintenant raison.
Ton allégeance à l'empereur des Siths était le choix le plus pertinent pour accéder finalement au trône !

Citation :
Sois mon allié et ensemble nous pourrons régner sur la Galaxie comme père et fils. Vador a jeté son sabre et tend sa main à Luke. VADOR: Viens avec moi c'est le seul choix.
Encore merci à l'épisode VII, qui donne une tournure à 180° à cette phrase.

Débarrassons nous de l'empereur, plus de Jedis, plus de Siths, juste la Prophétie qui se réalise et l'ère d'une tyrannie, certes, mais une tyrannie éclairée ! C'est pour cela que Vador est un personnage aussi fort qui résonne de Marc aurèle, Napoléon, Alexandre. Plus de compromis sois disant "démocratiques" qui n'est qu'une illusion immobiliste et vecteur d'injustices, profitant à une poignée d'élites noyés dans le luxe. Cette galaxie ne tourne pas rond.

Si Luke avait rejoint son père, l'empereur aurait été occis d'une façon ou d'une autre, la famille réunie (désolé pour Alderaan, Leia, mais tu fais parties d'une lignée de conquérants surhumains), Vador aurait sans doute dirigé à sa façon (RIP Tattoine), Leia aurait refusée toute forme de lien, mais quelques messages de la fifille à son Papa aurait fait pencher la balance au fur et à mesure, Anakin n'a pas un mauvais fond et retrouver le regard de Padmé ne peut être que positif à sa santé mentale. Son petit fiston, fasciné par papy, aurait rejoint l'empire et aurait obtenu, grâce son influence une paire de balloches.
Résultat : moins de planètes exterminées, un équilibre de la force, un contrôle dur mais juste des galaxies et une prédominance humaine qui réponds à-la-sélection-naturelle.

Tout à fait ce qu'un Yoda aigri voulait éviter, il entrevoyait la mort de Han par son fils devenu à moitié fou, le retour en puissance d'un Empire sans commune mesure avec le précédent, et peu importe les morts engendrées, il a eu sa revanche mesquine, lui qui a tout perdu, après moi le déluge ! Je peux même entendre au loin Annnnaaaaaakiiiiinnnnn, Fuck you ! C'était MA secte, sois maudit toi et ta lignée.

Et... en effet.

À la suite des évènements, ne restait plus à Luke Skywlaker qu'à s'isoler, tiraillé par les choix qu'il a fait, conscient qu'il a été influencé - jeune fermier de Tatooine - et propulsé sans bien comprendre les tenants et aboutissants. Il voulait bien faire mais l'enfer est pavé de bonnes intentions, et la force, un instrument dont il a été castré. C'est l'histoire de la mort du Messie, trahi par les siens. AGAIN !?! Laughing

Est ce que les épisodes 1,2 et 3 n'ont pas influencés l'arrivée de TRUMP ? Lucas avait pointé des idées politiques allant dans ce sens, Clinton Bill, Obama, Clinton Hillary, tous des politiciens qui ne savent faire que de la politique, puants la bienpensance qui ne se cache pas de sa corruption profonde. Et en cela, je suis désolé M. Mark Hamill, mais vous avez fait partie de l'échec du "bien" contre le "mal" et êtes toujours persuadé que le pouvoir ne corrompt pas. Mais cela fait sans doute partie du plan de com'. C'est une façade, comme Nicolas Hulot.

Les volontés de pouvoir évoluent avec le temps, on réduit la pression avec les peuples, on l'augmente avec d'autres, on créé un confort ni trop pauvre, ni trop cher, pour garder les votes, et surtout on abreuve de messages subliminaux : C'est nous kikiki sont les gentils ! Attaquons la Corée du nord, mais foutons nous des conditions du peuple indien, déstabilisons les pays africains, il sont libres ! Mais ne parlons pas des exploitations locales renforcées et de la nouvelle condition humaine. On est arrivés dans un fascisme qui ne s'assume plus, où plus pragmatiquement, un fascisme familial et tout public.

Je termine sur le fait que l'arrivée au pouvoir de Snoke et Kylo Ren était aussi prophétique du passage de Macron et de sa momie, les ressemblances sont frappantes !
Idem pour leurs caractères : Jeunes petits cons décérébrés, fortement contrôlés, pas foutus de faire trois phrases en français normal (autistes) et surtout sûrs d'avoir raison sur tout, preuve de crétinisme absolu.

Si tu m'as lu, merci, sinon, ce n'est pas grave, j'emploie ton forum comme un Catharsis, je l'avais déjà écrit. Wink

...Hollywood, miroir du controle d'une civilisation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'autre

avatar

Messages : 3682
Date d'inscription : 28/07/2011
Age : 137
Localisation : Citadelle des Nibelungen

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Lun 11 Déc - 6:07

Bien évidement que je lis tout! cheers Et bravo pour cet exercice de projection, magnifique!

Donc oui, l'évolution de Starwars devrait être un sujet de réflexion pour un groupe de sociologues, politologues, philosophes, historiens, anthropologues... Là on tient un évènement très étrange. Pourquoi détruire un mythe à ce point là?

Je n'ai pas vu l’épisode VII et je ne le verrai jamais, je tiens à conserver ma santé mentale car il ne fait aucun doute que ce film est gorgé d'armes subliminales produites par des dégénérés. Il y a suffisamment de réalisateurs talentueux pour réaliser ces films, pourquoi avoir choisi ce Adams? (ah oui Startreck, je me souvient, j'avais déjà fait le lien c'est exact!), Qui peut expliquer ce choix? StarTreck est un très mauvais film, si ce n'est pour sa servilité évidente à une industrie dont la fonction est de défoncer les cerveaux, quelle pourrait en être la raison? De toute évidence c'est un de ces réalisateurs agents sous couverture, certainement produit par la CIA (quelle école a-t-il fait? Qui finance cette école?...). D’ailleurs on retrouve Tarentino, cet autre connard de dégénéré qui nous aura appris à nous injecter de l'héroïne, et infligé la violence raciale, la violence abominable et gratuite... (je le savais je n'ai donc pas regardé ses films, même Pulp Fiction que j'ai refusé de voir à sa sortie et que j'ai regardé bien plus tard, malgré la coolitude de la chose qui à l’époque traversait les milieux de jeunes souvent branchés rock comme c'était mon cas), à la direction de Startreck! http://www.commeaucinema.com/showbiz/le-star-trek-de-tarantino-sera-interdit-aux-moins-de-17-ans-aux-etats-unis,362504

Je disais donc que je n'ai pas vu l'épisode VII, et je me demande comment ils vont expliqué que le Luc (loin d'être un vieillard maigrichon...) soit allé se terrer, cela colle assez peu avec son histoire. Mais bon on est juste quelques bosons à s’arrêter à ce genre de détails anodins, tant qu'il y a l'ivresse...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinta

avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 39
Localisation : France

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Lun 11 Déc - 18:26

Merci Luke, tu fais preuve de clémence sur mon petit pétage de plomb.

C'est sûr que tout décortiquer par des experts non payés par Disney pourrait être intéressant, tant il y a de références.

Je remarque que l'on se rejoint aussi avec Tarantino, que j'avais bien aimé, plus jeune, mais plus on avance dans le temps et moins certaines scènes tiennent la route.
J'avais eu le déclic sur Inglorious basterds, faire une équipe de chasseurs de Nazis, pourquoi pas ? Mais la fin part en sucette et récris la mort d'Hitler. J'ai pas compris l'approche, qui semblait d'un coup puérile.

Tu m'apprends quelque chose avec le fait qu'il ait été choisi pour diriger le dernier Star Trek, c'est pas du tout son créneau, la Science Fiction futuriste...
Cela ressemble à une tentative désespérée de créer la coolitude à partir d'une série basée sur des types en Pyjama. Shocked
Curieux de voir juste la bande annonce.


Citation :
Mais bon on est juste quelques bosons à s’arrêter à ce genre de détails anodins
C'est pas faux. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pinta

avatar

Messages : 496
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 39
Localisation : France

MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   Mer 13 Déc - 13:32

Star Wars VIII :



Got some milk ? Rolling Eyes


Au même moment, dans l'univers étendu :



Il se passait des choses bien plus sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [cinema]STARWARS VIII   

Revenir en haut Aller en bas
 
[cinema]STARWARS VIII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vickers Wellington Mk.VIII (MPM 1/72)
» 12th scale Cinema organ
» Halifax C MK.VIII - 301 Polish Squadron - Airfix conversion 1/72
» An Ode to Greatest Directors
» Review on set 8019 Republic attack shuttle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HOBBIES :: BDxMangaxAnimés x Cinemas-
Sauter vers: